PSYKUP : Interview

PSYKUP : Interview

Rock Metal Mag a eu le plaisir de rencontrer Julien et Matthieu chanteurs du groupe PSYKUP Photo page Facebook PSYKUP ___________________________________________________________________________________ Rock Metal Mag : Le groupe a fait une longue pause depuis le dernier album We Love you all sorti il y a 9 ans (en 2008), comment avez vous décidé de reformer Psykup en

Rock Metal Mag
a eu le plaisir de rencontrer
Julien et Matthieu
chanteurs du groupe
PSYKUP

14448943_515306448674175_9174473893337567522_n

Photo page Facebook PSYKUP

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Le groupe a fait une longue pause depuis le dernier album We Love you all sorti il y a 9 ans (en 2008), comment avez vous décidé de reformer Psykup en 2014 ?

MatthieuLe groupe s’est mis en pause en 2009,  un petit peu obligé, à cause de mes désidératas. En fait c’est moi, le vilain petit canard, parce que j’ai souhaité me retirer de l’histoire. Je n’allais pas me retrouver dans la discographie et rempiler sur un album serait trop pour moi, parce que je ressentais la choses comme trop cérébrale et trop déstructurée, par rapport à ce que moi je voulais à cette époque là. J’avais envie de faire une musique plus viscérale et directe, et quelques années plus tard, on s’est retrouvé pour un concert exceptionnel, pour les 10 ans de Jerkov, qui a été la structure qui nous a aidé pendant une paire d’années au niveau booking et Label. Et puis faire un concert c’est comme prendre un carré de chocolat. On se dit c’est quand même sympa et c’est bon, donc on en prend deux, puis trois…… Et du coup, comme on a blindé le Metronum à Toulouse, les gens du nord de la France, nous ont dit que l’on pourrait quand même faire une date sur Paris. Alors comme on est super sympa, on a dit d’accord! Du coup on a fait Sold Out au nouveau Casino, et on a trouvé ça quand même super sympa. Donc, comme on était toujours potes, on a rediscuté du projet Psykup, et voir où on en était. Julien avait beaucoup avancé dans son mode de composition, dans sa réflexion par rapport à ce qu’il avait envie que le groupe devienne ou puisse devenir. On en a parlé avec les copains et puis de fil en aiguille, ou de carré de chocolat en carré de chocolat, on s’est dit, allez youpi, on tente l’aventure, on se lance dans un album.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir décrit votre style comme de l’autruche core?

julienAlors ça c’était une blague entre nous. C’était à l’époque, où la musique était vachement étiquetée. Nous, on est un peu anti étiquette et à cette époque le Metal était vachement folklorique dans ses représentations, donc, on s’est dit, pourquoi pas choisir un animal Totem, un peu autre, comme autruche, qui est un morceau du premier 4 titres, il y a très longtemps (ndlr: EP « Sors la Tête » en septembre 2000), qui durait un quart d’heure et qui était très conceptuel, et aussi à la fois un petit peu ridicule et agressif. Donc ce coté nous a évidemment séduit, et on a dit autruche core. Tout le monde mettait core à toutes les sauces à l’époque et pour nous tellement ça n’avait rien à voir que ça nous faisait vraiment marrer. Donc ça nous est resté dans le sens où l’autruche était un emblème. On avait des affiches avec des autruches dessus et depuis il y a même des gens qui nous appellent comme ça. Donc on est resté la dessus par … Outrecuidance, mais avec notre coté espiègle, sur la pochette de notre dernier album, nous avons mis un hippopotame. (rires) Mais si on regarde bien, il y a une autruche cachée dans cette image, et elle et floquée sur le verre. Donc c’est la nouveauté dans la continuité.

15590558_553369848201168_3410891715051626715_n

_________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que l’on peut dire que ce quatrième album est celui de la maturité?

MatthieuAlors oui et non. C’est une réponse en demi teinte. Il y a une certaine maturité par rapport à l’évolution de l’écriture de Ju, parce que c’est Ju qui écrit vraiment la base, surtout au niveau instrumental. Nous sommes deux à écrire les parties vocale et les textes. Donc une certaine maturité parce que nous somme arrivés à lier à la fois le coté déstructuré, très fou de PSYKUP, très touffu de tous nos albums avec un coté plus calibré, plus lisible, qui se retrouvait un peu moins sur les derniers albums. Donc oui et puis non, parce que c’est un discours de vieux cons le coté maturité et moi j’espère plutôt que c’est l’album de l’adolescence. Et il faut vraiment que l’on soit encore adolescents pendant un paire d’années, on s’enterre, on dit qu’on est vieux et c’est horrible. Si on fait ce genre de musique c’est vraiment pour revendiquer la jeunesse, dans le sens où on met un hippopotame qui fait un bombe dans une piscine. Donc ca ne peut pas être l’album de la maturité. Quand tu es mature tu ne mets pas un  hippopotame dans une piscine ! Voilà, moi j’aime beaucoup ma réponse. (rires)

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir choisi le titre « CTRL + ALT + FUCK »?

MatthieuParce qu’il y avait un coté très 2017, avec les ordinateurs, etc. Moi-même j’estime être un enfant de l’informatique, mais peut être moins que les générations actuelles, mais « CTRL + ALT + FUCK », c’est un truc très épidermique et très adolescent par rapport au monde qui nous entoure. Et François Fillon a déclaré, qu’il était prêt à passer outre sur l’affaire Pénélope. Lui, déclare ça ! Et là je dit: ouahh et « CTRL + ALT + FUCK »! (rires); C’est comme Cyril Hanouna, la plus grosse audience de Canal +, et là ouahh « CTRL + ALT + FUCK »!  En fait voilà, ca peut être une réponse à plein de choses.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag :  Comment s’est déroulé la composition de l’album?

julienComme on a fait une pause, je me suis relancé progressivement, mais on avait une période courte d’écriture. On a un nouveau manager, un planning, etc. et on s’est imposé des échéances, plus ou moins à court terme. J’ai essayé d’écrire assez vite, donc plus vite que d’habitude. Donc là, j’ai écrit la musique les arrangements et ensuite on a travaillé avec le bassiste, donc en repassant un petit peu dessus et ensuite nous avons écrit les textes, et donc là, on choisit ce qui correspond le mieux à l’un ou à l’autre. Donc celui qui prend un morceau écrit les deux textes et les deux versions. La gestation s’est adaptée sur  9 mois pour l’ensembles des compositions, après musicalement parlant, cela s’est fait sur 3 mois, donc ça s’est fait très rapidement. Avant on prenait beaucoup plus de temps et là on a voulu quelque chose de plus direct et de plus spontané, qui tranche avec les albums précédents. C’est très alambiqué dans la structure et là on est vraiment dans quelque chose de plus direct. C’est bien parce que l’on écrit assez vite et justement on veut privilégier ce coté à la fois réfléchi et très spontané, très naîf.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quels sont les thèmes principaux des paroles ?

MatthieuIl y a un petit peu de tout. Et inconsciemment on s’est retrouvé avec Ju, sur des thèmes connexes. On ne s’était pas briffé au préalable. Il y a, je dirais, 3 thèmes qui sont liés . Le premier est lié à notre rapport à cette musique là et à nos fans et c’est plutôt un discours d’amour en fonction des gens qui nous suivent depuis hyper longtemps. Un discours d’amour dans le sens, on est aussi bête que vous. Il y a une chanson qui parle de ça et qui dit quand on voit l’auditoire d’un public Metal à un concert Metal, on peut vraiment se dire que c’est débile, alors que lorsque l’on voit un groupe de Metal sur scène, on dit qu’ils sont au moins plus débiles que le public. Donc on a envie d’assumer cette chose là, on se sent vraiment dans ce rapport connexe avec notre auditoire, et c’est aussi une autre manière de dire que l’on est aussi intelligent qu’eux. On essaie de les élever dans le sens que ceux qui font le plus de mal sur cette Terre ce ne sont surement pas les fans de PSYKUP . Ceux qui ont voté Trump ce n’étaient surement pas des fans de PSYKUP et pareil dans notre pays. Et pour les deux autres thèmes il y en a un qui est très personnel et c’est la lutte contre ses propres démons, la lutte contre soi-même et ce qu l’on a pas envie de devenir, contre nos propres névroses et des choses comme ça, donc ça peut être des morceaux plus introspectifs, plus profonds. Et il y a un autre truc qui est plus religieux, qui a lieu dans le monde actuellement, un univers religieux que l’on a pu avoir nous même, de notre coté, de façon plus personnelle et duquel on prend des distances par rapport à ce qui se passe. On parle de l’opium du peuple par rapport à toutes les religions et j’ai un profond respect envers toutes les personnes croyantes et celles qui font de ce monde, un monde meilleur, en croyant à ces religions là, car elles existent vraiment, mais en fait ce n’est pas celles que l’on voit. Donc, on a eu envie, vraiment, de ne pas être tout ça, sans être moralisateur. Cela ne sert à rien si c’est pour prêcher les convaincus, par contre de questionner, nous même, le rapport que l’on a envers nos propres dieux, est nettement plus intéressant. Il y a un morceau un peu tordu, que peu de gens comprendront, qui s’appelle « Santa Clauss (Write Me a Letter) » où on imagine justement que le père Noel, devient le dernier bastion religieux des gens, tellement ils ont été déçus par tous les dieux. Finalement toutes les personnes commencent à s’habiller en rouge, essaient de se faire pousser des barbes blanches, donc aujourd’hui on en rigole mais peut être que dans 15 ans ce sera possible.(rires) Je pense qu’il y a 20 ans très peu de gens pensaient que c’était possible de débouler dans une salle  avec des armes à feu et de dégommer tout un  auditoire. Pourtant cela a eu lieu……Il faut toujours faire attention au futur, il peur toujours être plus farfelu et inventif que ce que l’on peut imaginer .

___________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Vous avez lancé une campagne de crowfounding pour ce nouvel album avec un 0bjectif de 1000 euros et le résultat a été x presque par 18. Quel a été votre ressenti?

julienEn fait c’était une pré-commande. Cette plateforme a servi de vitrine, dans le sens où c’était une pré-commande de l’album;. On n’avait pas d’objectif particulier, donc on a mis délibérément une somme dérisoire de 1000 euros et du coup on s’est retrouvé avec un score assez astronomique. Mais on a un rapport très décomplexé avec le crowfounding, dans le sens où on trouve que c’est très positif. C’est directement du producteur au consommateur. Il y a ce rapport direct avec les fans, les gens nous soutiennent et ils aident le groupe à produire l’album. Nous sommes producteur puisque l’on a pas de label et on fait tout nous même. Donc les gens sont co-producteurs de l’album, reçoivent des contreparties privilégiées, qui ne seront pas données par la suite sur le merchandising ou sur la tournée. Donc il y a cet échange direct et indirect qui contribue à pérenniser ce rapport privilégié de PSYKUP avec ses fans et qui nous permet aussi de mesurer l’engouement des gens, où on en est, ce qui se passent et ce que les gens sont prêts à faire pour nous  en 2017. Et ça nous a beaucoup touché. On répond aux gens directement et on essaie d’être le plus carré possible, même si c’est compliqué de gérer tout l’ensemble. Les fans de PSYKUP sont là depuis très, très longtemps et ils n’ont jamais lâché. Les purs et durs sont là depuis le tout début et ils ne lâchent rien et quoi qu’il arrive ils seront là, ils nous soutiennent, ils donnent de l’argent, ils viennent aux concerts, et ça nous boost; Ce rapport très fort avec les fans on l’a eu depuis le début et c’est comme une « petite famille » de gens qui soutiennent et comprennent le projet. Ils sont tout à fait dedans. Nous on trace notre route, on creuse notre sillon et tant mieux si les gens nous suivent et tant pis s’ils ne suivent pas. Et le crowfounding est vraiment super parce que c’est un rapport direct et personne n’est obligé de donner ou de suivre le concept. C’est quelque chose de très personnel. Donc on a été très soutenu et l’on ne peut que remercier les gens. C’est une grande marque d’affection, de soutien et de confiance. Donc on a une dette envers ces gens là.

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/precommande-nouvel-album-psykup

__________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Vous avez mis en lignes 3 titres dont Violent Brazilian Massage et Crisis Of Today en janvier 2017 et le dernier We Will Win This War le 1er février 2017. Comment s’est fait le choix de ces morceaux?

julienCe sont de grands débats internes.

MatthieuC’est jamais évident de faire un choix. On a fait 10 titres et c’est comme si on avait fait 10 enfants. Il faut choisir entre l’ainée, la cadette, le benjamin.. Le premier, Violent Brazilian Massage était évident,puisque c’est le morceau qui fait acte du retour du groupe, l’enthousiasme, la fierté d’être ensemble et de refaire cette musique; Donc c’est vraiment le morceau du retour. Ensuite il fallait que ce soit une sorte d’équilibre entre un coté potentiellement plus violent et un coté plus mélodique, vu que les deux sont propres à PSYKUP, pour parler de nous même au niveau du chant. Nous sommes des chanteurs Metal qui créons à la fois comme des abrutis et qui chantons des harmonies vocales à n’en plus finir et qui calculons si on fait des tierces mineures, des quarte ou des Cubémol…. on a inventé des notes.(rires) Do, ré ,mi, fa ,sol, la, si, cubémol….

julienC’est vraiment la note difficile à faire ! (rires) En fait le premier morceau avait un coté plus festif et ensuite avec Crisis Of Todayon a voulu un coté un peu plus « intellectuel », plus animé, plus PSYKUP habituel, avec plus de différences dans un même morceau au niveau atmosphère et un coté un peu plus sombre. Et en troisième, We Will Win This War qui est un morceau très PSYKUP , nouveau cru, dans le sens où ca va dans des directions très inhabituelles. Donc ces trois titres sont vraiment trois facettes: festif, intello et nouveau et ca représente bien l’album en entier.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous allez en proposer un autre ?

juliennon je pense pas puisqu’on a dévoilé 12 minutes sur 45 minutes de l’album. Et les gens pourront quand même se faire un idée sur le reste

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous envisagez de tourner un Clip ?

julienAlors oui, il y a un clip de prévu pour Violent Brazilian Massage que l’on a déjà tourné à Paris et il devrait sortir un tout petit peu après l’album,qui sort le 24 mars et donc le clip paraîtra dans la foulée.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez des dates de concerts à annoncer pour 2017 ?

julienOui la tournée attaque avec la sortie de l’album et il y a trente dates de prévues à travers toute le France et on a une date à Londres qui s’est calée et ensuite on va essayer d’aller le plus loin possible pour répandre notre message. On a des festivals de prévus également. Donc, on est confiant.

17015918_583558008515685_32371218102578551_o

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Julien et Matthieu et Sarah de Dooweet Agency qui nous a permis de réaliser cet interview

***************************

Line Up

Julien Cassarino – voix, guitare
Julian Gretz – basse
Brice Sansonetto – batterie
Matthieu Miegeville (MiLKa) – voix, triton

*****************************************

https://www.facebook.com/Psykup-259590920912397/