Interview avec RAVENEYE

Interview avec RAVENEYE

RavenEye est un trio rock anglais formé en 2014. L’année suivante, le groupe sort un EP intitulé « Breaking Out », avant de le défendre dans le monde entier en première partie de Slash ft. Myles Kennedy & The Conspirators, Deep Purple, ou plus récemment The Darkness et Halestorm. Le 23 septembre prochain sortira leur premier album « Nova », via

RavenEye est un trio rock anglais formé en 2014. L’année suivante, le groupe sort un EP intitulé « Breaking Out », avant de le défendre dans le monde entier en première partie de Slash ft. Myles Kennedy & The Conspirators, Deep Purple, ou plus récemment The Darkness et Halestorm.
Le 23 septembre prochain sortira leur premier album « Nova », via Frontiers Records.
A cette occasion, Rock Metal Mag s’est entretenu avec Oli Brown (chant/guitare) et Aaron Spiers(basse).

img_2983-rmm

~~~~~~~

Rock Metal Mag : Comment se passe cette dernière journée promo à Paris ?
Aaron Spiers : Ça se passe super bien. Nous n’avons pas vraiment pu profiter de Paris, car ces deux jours étaient très chargés en interviews, mais nous sommes quand même content.
Oli Brown: Oui on est toujours ravi d’être ici. Paris est une ville que j’adore.

~~~~~~~

Rock Metal Mag : Comment composez-vous ? Est-ce que vous commencez par la mélodie ou bien par les paroles ?
Oli Brown : Dans un premier temps, on compose tous les deux sur mon ordinateur portable à l’aide de ma guitare. On essaie quelques riffs et si on aime, on les travail davantage, on assemble les riffs et on construit autour de tout ça. On ajoute la batterie après, puis la basse. Habituellement, on a d’abord des idées concernant la mélodie et la sonorité du morceau, ensuite, on adapte ça aux paroles et non l’inverse. Par exemple, on ressentirait moins le sexe, la passion et l’intensité présente dans « Wanna Fell You » s’il n’y avait pas l’histoire qui va avec la mélodie. Quant à « Inside », c’est un titre plus frénétique, c’est ce côté dingue que nous avons tous dans un coin de notre tête. C’est vraiment ce sentiment là auquel nous avons pensé au moment de créer cette chanson. Nous passons énormément de temps sur les paroles pour qu’elles puissent laisser transparaître le plus possible ce que l’on souhaite raconter.

~~~~~~~

Rock Metal Mag : Et trouvez-vous facilement l’inspiration ? Redoutez-vous le syndrome de la page blanche ?
Aaron Spiers: Nous n’avons jamais eu ce problème pour le moment. Nous écoutons beaucoup d’artistes venant d’univers variés et c’est inspirant. Je pense que nous sommes assez prolifiques. Quand nous avons commencé l’enregistrement de « Nova« , nous avions une vingtaine de chansons, mais nous voulions que 10 d’entre-elles soient les meilleures. On s’est focalisé sur ces morceaux. C’est comme ça que ça a commencé. Nous n’avons pas arrêté d’écrire ensemble, encore et encore. C’était comme un flux perpétuel. La dernière chanson que nous avons écrite, alors que nous étions en tournée, était « Walls ». C’est le genre de chose qui peut te venir en seulement une journée.
Oli Brown: Je pense que lorsque tu dépasses cette peur d’écrire une mauvaise chanson, alors tout va bien. Et nous en avons écrit des mauvaises chansons (rires), mais c’est comme ça. Parfois, tu te retrouves avec une mauvaise chanson alors que tu voudrais avoir écrit un bon titre. Au bon d’un moment, tu trouves la limite.
Aaron: Oui, tu te rends compte lorsqu’une chanson ne va pas, ou qu’elle n’est pas assez bonne, car elle ne colle pas au reste de l’album. Donc il y en a beaucoup qui finissent à la poubelle, mais parfois, on recycle de vieux riffs.
Oli: Nous sommes bien loin de ce que nous faisions au début sur d’anciennes chansons, et tant mieux !

~~~~~~~

RMM : Vous avez un nouveau batteur qui fait officiellement partie du groupe. Comment l’avez-vous rencontré ?
Oli: Nous avons rencontré Adam un soir où nous faisions un bœuf il y a environ un an et demi. Il jouait de la batterie sur une chanson des Foo Fighters et il était assez mauvais (rires). Il tapait si fort sur les cymbales qu’elles volaient partout… Un vrai désastre ! Mais c’était très drôle pour nous. Et puis il est venu nous parler car il était fan de notre groupe. Il avait assisté à plusieurs de nos concerts, alors il savait que nous cherchions un nouveau batteur. Il nous a donc demandé s’il pouvait auditionner. Nous avons jeté un coup d’œil sur ce qu’il faisait grâce à sa page facebook, pour regarder les reprises qu’il avait joué. On ne sait pas ce qu’il s’est passé à ce moment là, mais c’était magique. On l’a donc auditionné et c’était tellement évident pour nous. Nous n’avons même pas eu besoin d’auditionner quelqu’un d’autre. Il correspond parfaitement au groupe, c’est génial !

RMM: Super, on est impatient de voir le résultat en live !
Oli: Ouais ! Il est un peu fou aussi… C’était seulement notre deuxième concert avec lui et il est tombé sur scène quand on jouait.
Aaron: Il est carrément tombé devant la scène, pas derrières ses fûts (rires) !
Oli: Ouais il est un peu sauvage (rires) !

~~~~~~~

RMM : Vous avez vous même créé la lyric vidéo de « Inside ». Combien de temps ça vous a pris ?
Oli : Beaucoup de temps ! Trop ! Peut-être deux semaines, ou quelque chose comme ça. J’avais déjà fait la lyric vidéo de « Breaking Out », donc j’étais un peu rodé. J’ai appris de manière autodidacte et à ce moment là, ça m’a pris 2 mois. Je me suis dit que plus jamais je ne referais ça (rires). Puis il y a eu cette chanson et j’ai pensé « si tu le fais, fais le à 100%, fais du mieux que tu peux, sinon ça sera du temps perdu ». Ça me semblait évident d’aller jusqu’au bout et de refaire moi-même une vidéo pour boucler la boucle. Au début, j’étais un peu énervé parce qu’entre la réalisation des deux vidéos, j’ai perdu beaucoup d’informations essentielles… Pensez toujours à enregistrer vos données, toujours ! Mais maintenant, je suis content du résultat et je ne regrette pas d’avoir fait cette lyric vidéo. Il faudra sans doute faire en refaire une autre pour le prochain album et ça sera à nouveau un moment épouvantable à passer (rires).
Aaron : Oui, pour être honnête, je n’ai absolument rien à voir avec cette vidéo. C’est Oli qui a fait tout le travail, mais comparée à toutes les autres qu’on peut voir… Ça déchire carrément ! Ce n’est pas juste une vidéo balançée comme ça, c’est une super vidéo officielle. Tu es très bon pour ça.
Oli : Merci mec !

~~~~~~~

RMM : Et voudriez-vous aussi réaliser vos propres clips ?
Oli : Ouais ça serait super ! Il y a d’ailleurs un autre clip qui va arriver prochainement. Pour « Hero », nous avons juste filmé une performance scénique parce que nous sommes un nouveau groupe. Il fallait que l’on montre ce que l’on vaut en live. Là, un ami a réalisé une vidéo pour le titre « Madeline ». C’est une histoire cool entre deux gosses. Il y a une petite fille, vêtue d’un costume de plumes, qui est la reine corbeau et un petit garçon qui est le roi… C’est vraiment sympa.
Aaron: Oui, « Madeline » . Ça devrait sortir dans environ une semaine ou deux.
Oli: Nous ne voulons pas trop apparaître dans nos clips.
Aaron : Je crois que nous voyons les vidéos comme un moyen d’expression artistique en soi, et ce, même à travers les lyric vidéos. C’est une autre manière d’exprimer notre art. Nous voulons créer de la musique, mais aussi les images qui vont avec. Nous voulons simplement réaliser des choses. C’est ce que nous aimons faire, nous sommes là pour ça.
Oli : Nous créons les chansons, nous les chantons, nous les jouons en live… Nous avons besoin d’être présent dans absolument tout !
Aaron : Oui, imaginer des histoires différentes ou des concepts, c’est génial. Je serais heureux si nous avions 20 vidéos complètement différentes. C’est quelques chose de vraiment cool. J’aime les groupes qui font ça. On espère en arriver là aussi.

~~~~~~~

RMM : Pourquoi ne pas avoir choisi « Supernova » comme titre de l’album ?
Oli : C’est intéressant parce qu’en fait, c’est ce que nous avions prévu de faire ! Nous voulions choisir « Supernova », mais je pense que les gens se seraient trop focalisés sur cette chanson si nous l’avions fait. Ce titre aurait capté toute l’attention, et ce n’est pas ce que nous recherchons lorsque nous créons un album. Nous voulons offrir une expérience à part entière grâce à tous les morceaux et pas seulement grâce à un seul. C’est comme ça que nous avons trouvé « Nova », car c’est un phénomène d’explosion similaire à une supernova. Et nous sommes chanceux car c’est aussi le mot latin pour « nouveau ». Donc cela nous représente plutôt bien. En fait, si nous n’avions pas eu une chanson qui s’appelle « supernova », l’album se serait certainement appelé comme ça !
Aaron : Et l’artiste qui a réalisé la pochette a très bien retranscrit l’image de l’espace et d’une nova. Tout est lié sur l’album et nous adorons cela.

raveneye nova

~~~~~~~

RMM : D’ailleurs, quelle est votre chanson préférée ?
Oli : Ça va et ça vient. Au début c’était « Inside » car elle est vraiment fun à jouer. Mais « Eternity » est la plus émouvante pour moi. A chaque fois que je l’entends c’est… Je suis ému rien que d’en parler. Donc c’est vraiment le titre dont je suis le plus proche.
Aaron : Ma préférée est « Out Of The Rain ». C’est une chanson tellement nuancée, avec des riffs chauds et heavy, une section en série au milieu, un refrain accrocheur, le fuzz dans la basse… J’aime tout dans cette chanson !

~~~~~~~

RMM : Comment choisissez-vous les chansons pour vos setlists maintenant que vous avez plus de titres à jouer ?
Oli : Avec une très grande difficulté (rires).
Aaron : Nous avons trop de chansons maintenant ! Il y en a tellement que nous voulons inclure.
Oli : Sur notre dernière tournée, on jouait bien entendu les chansons de notre EP « Breaking Out », mais aussi quelques nouveaux morceaux que les gens n’avaient jamais entendu, donc ils n’y prêtaient pas vraiment attention. Maintenant avec l’album, on veut jouer tous les titres, mais c’est tellement difficile ! On va prochainement ouvrir pour Zodiac, notamment en France où on espère vous voir, et ça a été très dur de choisir. Evidemment, on veut jouer l’EP, mais on doit trouver la balance adéquate avec les nouveaux titres. J’adore « Madeline », c’est aussi une de mes chansons préférée mais… Non en fait, je crois que nous n’avons toujours pas vraiment décidé (rires).

~~~~~~~

RMM : Avez-vous entendu parler de cet ouragan près d’Hawaï nommé Madeline ?!
Tous les deux (choqués) : Non ! Oh mon dieu !
Aaron : Qu’est ce qu’on a fait ?!

RMM : Ne vous inquiétez pas, personne n’est mort !!
Oli : Ok, tant mieux ! Parce qu’on nous a aussi dit que Madeline est le personnage d’un livre français.
Aaron : Oui, habillée en écolière !
Oli : A la base avec « Madeline », nous voulions que ça soit un prénom auquel personne ne pourrait se sentir impliqué et se dire que ça parle d’elle, ou d’une ex. D’ailleurs, ce n’est même pas à propos d’une ex, c’est plutôt à propos d’une situation. C’est quand tu es tellement amoureux de quelqu’un, mais qu’au moment où vous vous engueulez, tu sors toujours le pire argument possible. Quand sur le coup de la colère tu vas dire les pires choses possible, du style  « pourquoi je suis avec toi, tu n’est qu’une merde » etc. A la fin de la journée tu essaies de comprendre ce qu’il s’est passé et tu te réconcilies, ou pas (rires) !

~~~~~~~

RMM : Vous avez désormais un premier album, mais avant ça, n’en avez-vous jamais eu assez de jouer les mêmes chansons issues de l’EP encore et encore ?
Aaron : Hum je ne sais pas trop, je dirais un peu des deux ! J’aime toujours ces chansons, j’aime toujours les jouer en live. Il y a une familiarité qui s’est créée avec ces morceaux. Peut-être qu’au bout de deux ans, certains sont plus lassant à jouer, mais je n’ai même pas l’impression que ça fait déjà deux ans qu’on les interprète.
Oli : Je pense que c’est intéressant de jouer dans un nouvel endroit où personne ne nous a vu, d’y revenir plus tard et de voir si les gens se souviennent des morceaux, s’ils connaissent toujours les paroles. Ça redonne de la vie aux chansons. J’adore ça.

~~~~~~~

RMM : Comment gérer vous les erreurs qui peuvent arriver pendant un concert ?!
Aaron: Nous ne faisons jamais d’erreurs (rires) !
Oli : Je fixe Aaron quand j’entends qu’il merde totalement (rires).
Aaron : Je pense que l’on joue depuis suffisamment longtemps pour dissimuler ça plus facilement. Ce n’était pas le cas avant. Les erreurs arrivent tout le temps de toute façon. Je décroche mon câble jack à presque tous les concerts. Je joue avec frénésie et d’un coup, bam, silence total ! Il faut faire comme si ces erreurs n’en étaient pas.
Oli : J’oublie parfois les paroles en live ! Ça arrive habituellement quand je regarde quelqu’un chanter. Je me dis « mon dieu, c’est tellement cool ». Au final, je ne prête plus attention à ce que je fais et je perds le fil des paroles (rires). Et quand je joue mes solos de guitare, je dirais qu’il y a de bons jours et de mauvais jours (rires). Mais ces jours-ci, on se débrouille plutôt bien tous les deux !

raveneye hellfest

~~~~~~~

RMM : Vous allez bientôt jouer en Amérique du Sud pour la première fois. A quoi vous attendez-vous le plus ?
Oli : A un public très sauvage ! Ça va vraiment être dingue.
Aaron : On va jouer sur la scène locale où nous sommes en tête d’affiche. On va pouvoir découvrir et écouter des groupes locaux, en même temps que leur culture. C’est super cool.
Oli : On a entendu tellement de choses sur l’Amérique du Sud qu’on est très impatient d’y jouer.
Aaron : Le seul point négatif, c’est que nous jouons en même temps que Halestorm, donc nous ne pourrons pas les voir. C’est plutôt nul car nous les adorons et nous étions ravis de pouvoir les revoir !

~~~~~~~

RMM : Avez-vous d’autres passe-temps en dehors de la musique ?
Oli : Oui, j’adore faire de l’escalade. C’est l’été mais je fais ça en intérieur car je ne suis pas encore assez bon pour le faire sur la roche. J’adore le camping et aussi la marche à pied. Ce n’est pas du tout rock’n’roll mais j’aime prendre du temps pour ça. Tout va si vite dans ce milieu. On conduit d’une ville à une autre et c’est toujours si intense. Quand tu marches, tu peux voir tellement de choses.
Aaron : Nous aimons cuisiner. Oli devient un très bon cuisinier, parce qu’il peut préparer des plats vegan. J’aimerais avoir plus de temps pour cuisiner car j’adore ça. Et c’est peut-être un peu ringard, mais j’aime aussi le golf. Être dans un grand espace vert silencieux et sous le soleil… J’adore.
Oli : Moi j’adore conduire les voiturettes de golf, c’est amusant ! C’est ce que j’aime dans le golf.

~~~~~~~

RMM : Est-ce que vous vous souvenez du dernier album que vous avez écouté ? Pas le votre bien sûr !
Aaron : « By Default » de Band Of Skulls. C’est leur dernier album. Ils l’ont enregistré dans une église qui figure d’ailleurs sur la pochette de l’album je crois.
Oli : Je pense que c’était « King Animal » de Soundgarden. Je sais que c’est un album de 2012 mais je suis juste un fan faible (rires). Je me dis que je ne peux pas écouter cet album parce que ça va ruiner ma perception de « Superunknow« , même si ça ne peut pas le dépasser, et évidemment, je l’écoute. C’est un super album. La chanson d’ouverture déchire tellement !

~~~~~~~

RMM : On arrive à la question pas très drôle… Que pensez-vous du Brexit ?
Tous les deux: Ça craint complètement (rires).
Oli : Je déteste ça ! Ça n’aurait jamais dû arriver, et je suis très remonté contre les gens qui ont votés pour partir en pensant que ça ne se ferait pas. Ils sont tellement stupides. Je suis en total désaccord avec ça. Personne ne sait ce qu’il va se passer maintenant. Nous sommes un groupe de musique et nous adorons l’Europe. Bien sûr comme dans beaucoup de choses, il y a des points négatifs à faire partie de l’Europe, mais il y a aussi plein de points positifs. C’est un état d’esprit vraiment débile que de penser qu’il suffit de quitter l’Europe pour arranger les choses.
Aaron : Ouais, la campagne entière était basée sur de la propagande. Il n’y a jamais eu de textes explicatifs disant d’un côté « voilà c’est ce qui va se passer » et de l’autre  » voilà ce qui n’arrivera pas ». Parce que personne ne savait ! C’était juste un pur mensonge. C’est vraiment la merde !
Oli : J’ai le sentiment que ça s’est passé sur le modèle américain dans la presse, du style « il est mauvais, elle est mauvaise ». Ça balance sur un tel, puis un tel et ça fait la couverture. Tout ça est ridicule. Ce Brexit ressemble plutôt à une pitrerie vraiment stupide.
Aaron : Et tu peux constater que les deux gars qui dirigeaient le mouvement sont partis en moins d’une semaine après ça. C’est terrible.
Oli : Oui c’est très embarrassant pour le Royaume-Uni… Et nous voulons que ça soit clair, nous avons voté pour rester ! J’espère que ça va fonctionner pour le mieux, car nous avons besoin de l’Europe. Je pense que nous devrions rester unis et c’est dommage de voir des pays se diviser. C’est une erreur à mon avis.

~~~~~~~

RMM : On a pu voir sur les réseaux sociaux cette histoire de burger vegan, car toi Oli tu l’es mais pas Aaron ! Donc t’es-tu finalement converti au veganisme ? (rires)
Tous les deux : (mort de rire) !
Aaron : Non je ne suis pas devenu vegan ! Je suis tout le temps avec les gars et ils cuisinent vegan et j’adhère à la manière dont Oli veut vivre mais pour être honnête, j’adore la nourriture de manière générale ! Il prépare des repas tous les jours. Peut-être que tu veux en parler ?
Oli : Oui, ma façon de convertir les gens au veganisme se fait grâce à un livre nommé « The thug kitchen ». C’est un livre très drôle avec pas mal de jurons. Leur slogan serait « gave toi comme si tu t’en souciais  ». Il ne donne pas l’impression d’être un livre pour vegan mais c’est pourtant le cas. Il y a énormément de recettes sympas à faire. Je ne suis pas du genre à être là « tu manges des animaux qui ont été tués, je n’aime pas ça », ce genre de choses là. J’ai mes propres raisons qui font que je mange vegan. Je ne me soucie pas de ce que mangent les autres mais si éventuellement tu veux des conseils, demande moi !
Aaron : Mais pour répondre à ta question, le burger était excellent. Un vrai régal !
Oli : Nous y sommes d’ailleurs retournés aujourd’hui.
Aaron : Oui, on y était avec des fans que nous avons rencontré à Strasbourg la dernière fois!

Merci à Elodie de Him Media et à RavenEye.

Retrouvez les dates de la tournée ICI
Retrouvez notre interview avec le groupe au Hellfest ICI 
Toutes les infos sur l’album « Nova » qui sortira le 23 septembre ICI


http://www.raveneyeofficial.com/