14463236_10154286781678859_7918244974810586763_n

INTERVIEW : 7WEEKS


Rock Metal Mag
a eu le plaisir de s’entretenir avec
Julien, le chanteur, guitariste et bassiste de 7WEEKS,
au Hard Rock Café à Paris le 19 octobre 2016

« A Farewell To Dawn » , le quatrième album du groupe est sorti le 21 octobre 2016 chez Overpowered Records.

14642359_670859816406233_5713963931280325961_n

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi le titre « A Farewell To Dawn » ?

JulienCelà veut dire l’Adieu à l’aube et c’est le titre d’une chanson qui semblait bien correspondre à l’état d’esprit du groupe, dans le sens où ça fait 10 ans que 7Weeks existe. On a sorti déjà 6 albums et on voit ça un peu comme un compte rendu de ces dix années d’existence, avec un peu tous les aspects du groupe qui y sont réunis. Et en plus on s’est retrouvés juste à deux, avec Jeremy (batterie), donc les deux membres fondateurs, et on était vraiment en vase clos, centré sur le groupe, pour ce qu’il est vraiment à la base, et ça nous a paru vraiment être un bon titre.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir choisi de faire un morceau instrumental pour le titre éponyme de l’album?

JulienParce qu’à la base le titre A Farewell To Dawn c’était juste un plan de guitare et je disais à Jeremy que je verrais bien une espèce de caisse claire un peu militaire par dessus. Et c’est ce qu’il a rajouté. Ensuite, on a confié ça à un Guest, qui est François Maigret, le guitariste de No One Is Innocent et de The Dukes et qui a produit 3 de nos albums. On lui a demandé de faire les claviers dessus et on a refait le morceau en fonction de ça et c’est ce qui a donné un instrumental. Il n’y a pas eu besoin de voix, en fait, parce que le morceau était très bien comme çe. Donc on l’a gardé, tel quel, et le sentiment qui se dégageait de ce morceau, semblait vraiment correspondre à notre ambiance et à ce que l’on ressentait. Donc on l’a gardé comme titre de l’album.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Le Line Up a pas mal bougé depuis la création du groupe, est ce qu’il s’est enfin stabilisé?

JulienAlors le Line Up, depuis le départ, c’est Jeremy et moi. C’est nous qui avons monté le groupe, et on a toujours fonctionné comme ça. Les autres, étaient souvent des pôtes mais des amateurs, pas d’un point de vue péjoratif, mais dans le sens où ils ne voulaient pas faire de la musique, leur métier. Donc, au bout d’un moment, ils avaient soit envie d’être plus chez eux, soit d’avoir un vrai boulot. C’est pour ça que l’on a régulièrement changé et plus le groupe avançait, plus on avait besoind de gens motivés. On avait Manu aux claviers qui était là depuis un petit moment, mais il avait besoin de s’occuper de sa vie de famille, donc il nous avait prévenu qu’il arreterait après la dernière tournée. Et ce qu’il a fait en juillet 2015. On s’est retrouvé juste à deux et on est reparti avec Gérald et PH, deux gars que l’on connait depuis un petit moment, et c’est avec eux que l’on va défendre cet album sur scène. Mais est ce que ce sera la formation du prochain album ? j’en sais rien du tout! On fonctionne plus à deux avec Jéremy, en binome, pour tout ce qui est composition et ensuite on voit comment on fait pour jouer sur scène.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quel a été le plus gros challenge pendant l’enregistrement de l’album?

JulienLe plus gros challenge c’est que l’on était que deux et donc jamais on a joué les morceaux en entier. Soit je faisais la basse avec Jeremy à la batterie, soit je faisais la guitare, mais jamais on a pu tout jouer. En fait, dès que l’on avait une idée de morceau, on jouait et on essayait d’imaginer le résultat, donc il fallait que l’on aille vite dans notre petit studio pour le maquetter et voir ce qui ‘était trop long ou trop court. Donc on repartait jouer, et on remaquettait, ce qui fait que l’on arrêtait pas d’enregistrer et de faire des tests. Et la première fois que l’on a joué les morceaux , c’était avec la nouvelle équipe, donc il n’y a pas si longtemps que ça alors que le disque avait déjà été enregistré depuis presque un an.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et celà vous a pris combien de temps au final pour l’enregistrement?

Julien : L’enregistrement, c’est 9 jours de studio et 6 jours de mixage.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Sur l’album précédent « Carnivora« , chaque chanson était comme une petite nouvelle, est ce que c’est la même idée pour « A Farewell To Dawn »?

Juliença dépend, il y a de ça, il y a des histoires comme « Kamikazes« , qui parle d’un Kamikaze japonais. Rien à voir avec les évènements de novembre dernier, c’était écrit bien avant. En fait c’est une histoire où je me mets vraiment dans la tête du Kamikaze qui doute au moment de s’écraser. Mais sinon il y a des choses plus introspectives, basées sur des sentiments plus personnels, mais que je vais exacerber et transformer. Je vais les amplifier et en faire une sorte de texte introspectif. Après, on peut trouver plusieurs sens aux textes.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : quelle est la signification de la pochette et qui en est l’auteur?

Partie 2.2

JulienAlors comme pour la musique on a voulu se recentrer et on a traillé qu’avec des pôtes très proches de Limoges et autour de nous. Donc c’est Lionel Londeix, qui est un ami graphiste et dessinateur (ndlr : A Contrario Graphisme) qui a fait cette pochette et je lui avais donné comme consigne, l’aube et j’avais évoqué, entre autre, au milieu de la discussion, le cerf. Donc il a créé ça, avec une tache de Rorschachet à l’intérieur on a travaillé ça avec un copain à lui, qui est photographe et qui ne fait que du noir et blanc. Et c’est lui qui nous a fait tout le livret, qui correspond bien en fait, à ce coté un peu automnal de l’album et nous sommse très content de la collaboration et du rendu, parcequ’on le trouve très chouette.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : On dit souvent que votre style est inclassable, qu’en penses tu?

JulienOn nous a longtemps catalogué Stoner, ce que nous ne sommes pas. Après, on nous a classé Post Stoner, puisque nous avons des influences Stoner et c’est peut être le terme qui nous définit le plus. Ensuite, c’est vrai que l’on ne peut pas dire que nous faisons du Stoner ou du Heavy Metal ou du Thrash ou du Death….etc. Nous, on a choisi de faire quelque chose de très singulier et ça nous sert dans certaines situations et ça nous désavantage dans d’autres.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce qu’il y a un titre en particulier qui te touche plus que les autres?

JulienOui, The Ghost Beside Me. En fait, j’aime beaucoup tout l’album et j’en suis assez fier, mais ce morceau a une résonnance particulière, en ce qui me concerne. Ce morceau a été fait sur un texte que j’avais écrit depuis longtemps, donc j’y tenais vraiment beaucoup. Il parle de l’inspiration et pour le coup, c’est très personnel. J’ai amplifié ça avec un petit coté fantastique, come je le fais souvent, puisque ce n’est pas l’histoire d’un vrai fantôme à coté de moi et c’est juste une image. Donc, c’est le morceau qui me touche le plus, parce que c’est vraiment le plus intime.

 

_________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et justement, qu’est ce qui t’inspire pour écrire?

JulienUn peu tout. Je suppose que, comme un peu tout le monde et comme Jérémy, nous avons été touché par tout ce qui s’est passé l’an dernier, tout ce qu’il y a de très violent dans notre société. Par exemple un morceau comme « January » que nous sortons aujourd’hui en clip, parle à la base et d’une manière détournée, des réactions que les gens ont eu face aux attentats de Charlie Hebdo. Mais nous ne voulions absolument pas faire un titre sur Charlie Hebdo. Ce n’est pas du tout ça, le crédo du morceau, ce n’est pas mon truc d’avoir des paroles politiques ou sociales. Par contre, je m’en suis servi et je l’ai relié à l’utilisation que les gens font de leur image sur les réseaux sociaux et qui conditionne les pensées et les réactions que l’on a face à des évènements aussi grave. Et c’est vraiment de ça que parle le clip parce que je trouve ça assez important et symptomatique de notre société. C’est à dire que l’on va juger et s’exprimer sur quelque chose de très grave, en pensant d’abord à l’image que l’on va renvoyer en se prononçant. Et c’est ce que je dénonce dans ce morceau là et dans le clip. Souvent les gens trouvent plus important de dire quelque chose à travers leur image plutôt que donner de l’importance à leurs propres paroles.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Donc le clip est sorti aujourd’hui alors qu’il devait paraitre demain, pourquoi?

JulienOui, parcequ’il y a eu une exclusivité avec un magazine allemand, qui le lance aujourd’hui en Allemagne, donc comme c’est sur Youtube, c’est comme si c’était en France.

 

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Alors du coup, je ne l’ai pas vu mais comment s’est fait ce clip?

JulienAvec le même photographe et graphiste, donc des amis très proches. On a vraiment travaillé en cercle rapproché, mais pour la première fois on a rien vu de ce qui s’est passé pendant le tournage. Ils sont juste venus nous filmer en résidence, il y a quinze jours, dans le pit de la salle de concert où il y a le public normaleùment. Ensuite on ne les a pas revu. Et lorsque l’on a découvert le clip, on a trouvé ça super. En noir et blanc avec beaucoup de contre, comme dans le livret.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous prévoyez de faire d’autres clips?

Julien : oui, il y en a déjà un autre de prévu et qui devrait sortir début janvier, je pense. Mais pour l’instant, on ne sait pas encore sur quel titre. C’est le débat et nous n’avons pas encore choisi.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir offert l’album en écoute intégrale avant sa sortie?

Julien : Alors, pour plusieurs raisons. D’abord, la première, pour raison promotionnelle, et pour mettre l’album en avant afin qu’il soit écouté sur Deezer, qui est notre partenaire. Mais c’est surtout une histoire de promo et nous n’avons absolument pas géré ça, mais celà se fait de plus en plus d’avoir une exclusivité sur une pré-écoute. Au final, on a eu beaucoup de retour de gens qui ont pu écouter l’intégralité de « A Farewell To Dawn » et celà leur a permis de découvrir et l’album et le groupe. Donc c’est une bonne opération. La deuxième raison est que la sortie a été mainte fois changé. Elle était annoncée pour le 14 octobre et comme elle a été décalée au 21, c’est à dire après demain, on a calé la sortie du titre « The Ghost Beside Me » le 14 octobre.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir sorti, en 2014, l’ EP ‘ ‘Bends’ , beaucoup plus Bluesy?

Julien : Parce que pour l’album « Carnivora », on avait fait une centaine de concerts et tourné dans toute l’Europe, donc , on était bien crevé. Après la tournée, on cherchait un endroit pour répéter, pour composer et se reposer, et pour être en résidence. Donc, on nous a proposé un endroit paumé en Corrèze, qui s’appelle « le Domaine de sédières » et qui est un chateau avec une salle de concerts. Il y a de gros artistes qui s’y produisent et c’est paumé dans les bois, c’est génial. On y était au mois de juin et c’est la période idéale dans le Limousain qui est rès beau à cette époque. On s’est donc retrouvé la-bas dans une grange, et on a un peu fait les Hippies et la composition a été conditionnée par ça. Quand on est à Limoges, dans notre local, avec des posters dans tous les sens, où c’est bas de plafond plutôt moche et où ça pue, on fait une musique beaucoup plus dure. Mais des mecs à la campagne dans une grange où il fait super beau et où tu entends les grenouilles, tu fais pas la même musique. Donc, c’était une parenthèse et c’est pour ça que l’on a pas fait un album complet. Juste un EP, qui tombait plutôt bien parce qu’il nous a servi sur une tournée que l’on a faite avec le groupe belge TriggerFinger, beaucoup plus Blues Rock et ces morceaux collaient parfaitement. Maintenant on ne les joue plus.

_________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et ça vous dirait de refaire ce genre là?

JulienPeut être, mais pour l’instant on a pas envie de les jouer. Ils ne vont pas très bien avec les titres du nouvel album. Il faut quand même qu’il y ait une unité. C’était vraiment un parenthèse et on aurait jamais fait un album complet.

_________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment choisissez vous les morceaux que vous allez jouer en concert?

Julien : En fonction de la soirée, en fonction de l’emplacement, du public qu’il va y avoir et en fonction de nos envies. Par exemple, on va être dans un festival en Belgique, qui s’appelle  « La Guerre des Gaules » et où il va y avoir beaucoup de Metal, donc il y a certains morceaux de notre répertoire que l’on ne va pas jouer. Par contre en décembre on joue avec une artiste qui se nomme Lydia Lunch, une sorte d’icône Post Punk, qui a joué avec notament les mecs de Sonic Youth, qui sont très barrés et pas du tout dans notre style d’ailleurs (ndlr: http://rockmetalmag.fr/cevent/lydia-lunch-retrovirus-7-weeks/). C’est vraiment deux monde différent et là on va pouvoir se permettre des choses un peu plus osées en terme de setlistet d’aller chercher nos morceaux un peu plus froid, un peu plus Electro.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : La tournée s’achève à Paris le  9 décembre?

JulienIl y a une autre date, qui va se caler à la mi-décembre, mais c’est surtout sur 2017 que va se faire notre tournée. Notre tourneur travaille sur 2017, actuellement. Donc là ce sont des dates promotionnelles pour la sortie de l’album. Et on prévoit aussi des dates en Europe l’année prochaine

d945ba3a-74ec-49d1-8ca9-1380795b20b4___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Avec quel groupe aimerais tu partir en tournée?

JulienJ’aimerais beaucoup partir avec Queens Of The Ston Age, pour voir de l’intérieur comment celà se passe. J’ai déjà vu ce groupe en concert, je le connais beaucoup et je l’adore, mais quand on est en tournée et en backstage, on peut voir comment les mecs montent sur scène, quel est le son au plateau et ce sont des trucs très interessants pour des musiciens. Et en tant que fan, j’aimerais bien tourner avec eux rien que pour voir ça.

________________________________________________________________________________

Voir notre chronique :

http://rockmetalmag.fr/7weeks-a-farewell-to-dawn-chronique/

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Julien pour cet entretien et Roger de Replica Promotion pour nous avoir permis de réaliser cette interview.

__________________________________________________________________________________