DISTORTION RIDE : Chronique EP éponyme

DISTORTION RIDE : Chronique EP éponyme

Chronique de l’EP éponyme de DISTORTION RIDE sorti le 1er mars 2017 ************ Le trio toulousain, DISTORTION RIDE s’est formé en 2014. Jouant ensemble dans différents groupes aux influences Heavy/Hard, ils se connaissaient déjà depuis plusieurs années . Mais le déclic pour fonder le groupe s’est produit lors d’une session jam dans un studio de répétition, où ils ont

Chronique de l’EP éponyme de
DISTORTION RIDE
sorti le 1er mars 2017

a0253144745_10

************

Le trio toulousain, DISTORTION RIDE s’est formé en 2014. Jouant ensemble dans différents groupes aux influences Heavy/Hard, ils se connaissaient déjà depuis plusieurs années . Mais le déclic pour fonder le groupe s’est produit lors d’une session jam dans un studio de répétition, où ils ont joué pour la première fois, juste tous les trois.

Domi Capdevielle à la basse,  Oliv Carrara à la batterie et Matt Pain à la guitare et au chant ont donné naissance à DISTORTION RIDE et c’est franchement bon. Leur musique mélange tout un tas d’influences Stoner Rock Psyché et c’est un pur plaisir auditif. Nos trois amis composent au feeling, suivant leurs impulsions du moment et se font plaisir à jouer une musique qui leur colle à la peau et qui transpire l’esprit vintage des 70’s arrangé avec leur époque plus contemporaine.

On sent la passion à travers chaque morceau, et vous allez vibrer tout au long des 6 titres de cet EP, qui démarre à pleine puissance avec « Electric Bomb ». On embarque pour un Hard Rock punky, super efficace, avec un gros son, un chant éloquent un riff infaillible,et une Basse/batterie imposante. Bref le coktail explosif qui vous accroche instantanément.

« Mystic Blood » est totalement différent mais tout aussi attractif. C’est du bon gros Stoner, massif et psychédélique avec une basse bien groove. Matt à la six cordes nous envoie un magnifique solo, ça distortionne à souhait avec un chant mélodique.

On continue dans la lignée Stoner avec « Shot Of Sorrow » qui s’achève sur un cri rageur et qui fait place au très Bluesy « Christmas Tree Blues » au chant plus rugueux et au rythme très lent mais avec ses riffs tout aussi intense.

Arrive l’intro de « Melancolia » à la sonorité très rock Prog, qui vous entraîne dans les tréfonds du rock psyché des 70’s façon Led Zep. Mais le morceau uniquement instrumental, garde toute sa personnalité Stoner bien gras et distorsion poussée à la six cordes. Un voyage planant qui vous invite à poursuivre sur la dernière chanson très courte, « Don’t Burry Your Crown« , au chant plaintif et très mélancolique.

DISTORTION RIDE déploie beaucoup d’émotions dans cet EP et un beau potentiel musical. On espère les voir en Live pour vivre ave eux ces moments intenses et d’une grande sincérité. Mes titres préférés restent quand même « Electric Bomb » pour son énergie très communicative et punky et Mystic Blood qui me semble le plus représentatif de ce talentueux trio.

A vous de vous faire une idée en écoutant cet EP ‘Distortion Ride » sorti le 1er mars 2017.

https://www.facebook.com/distortionride/

https://distortionride.bandcamp.com/