CHRONIQUE: ANNIHILATOR « For The Demented »


CHRONIQUE
ANNIHILATOR
« For The Demented »

Le groupe canadien de Heavy Thrash Metal ANNIHILATOR sortira son 16ème album studio « For The Demented »  le 3 novembre prochain sur Silver Lining / Warner. Il est le successeur de « Suicide Society » sorti en 2015

annihilatorforthedementedclearer

« For The Demented » Tracklisting:

01. Twisted Lobotomy
02. One To Kill
03. For The Demented
04. 
Pieces of You
05. The Demon You Know
06. Phantom Asylum 
07. Altering The Alter
08. The Way
09. Dark
10. Not All There

**********************

 Depuis 1989, ANNIHILATOR n’a cessé de sortir des disques et de tourner dans le monde entier. En dépit de l’atmosphère en constante évolution dans le monde du Metal (et en lançant une série de disques Metal « différents » avec divers line up en cours de route), Waters et sa bande, ont constamment livré des albums puissants depuis les débuts du groupe, avec « Alice In Hell ». Ensuite, il y a eu en 1990 « Never, Neverland », le « King Of The Kill » de 1995, « Schizo Deluxe » en 2005 et de nombreuses autres albums acclamés par la critique jusqu’à « Suicide Society » en 2015.

L’influence de cette bande, et de Waters, a été ressentie au sein de tout le monde du Metal par une tonne de musiciens et de bandes bien connus; cette influence s’étendant même au Hard Rock et au genre instrumental.

Waters, de façon habituelle et humble, répond ainsi : «La musique d’ANNIHILATOR a été influencée par une centaine de mes groupes et musiciens préférés, vous pouvez entendre leur contribution dans tout ce que j’ai fait tout au long de la discographie d’ANNIHILATOR. C’est un bonus et un honneur quand les bandes et les musiciens que j’aime mentionnent que j’ai eu quelque chose à voir avec leur façon de jouer ou leurs chansons!

************************************

Depuis le départ de Dave Padden en 2014, Jeff Waters a repris la casquette de Chanteur/guitariste, comme il avait déjà pu le faire dans les années 1990. Et Waters s’en sort plutôt très bien sur ce 16ème album « For The Demented ».

  ANNIHILATOR, nous livre un album très élaboré combinant un Thrash Metal des années 80/ 90 à un Metal plus moderne, plus torturé et plus diversifié. Une musique qui s’adapte parfaitement aux thèmes des paroles axés principalement sur l’esprit humain, et comme le décrit Waters « dans toute sa gloire, sa complexité, sa diversité, ses faiblesses et sa folie».

Twisted Lobotomy en est la parfaite représentation avec son rythme percutant, étourdissant, distordant. Le chant est rugueux et acerbe et les paroles telle une rafale de mitraillette vous atteignent de plein fouet avec le hurlement de la 6 cordes et la frappe cadencée et incessante de la batterie. Une mise en route impérieuse qui vous entraîne dans les méandres de son furieux tempo.

Et la vitesse s’accellère avec  »One To Kill’ ! Un grand moment de pur Thrash Old School avec son déferlement de riffs . Le rythme effréné vous tient en haleine et son petit clin d’oeil à la sonorité d’ Eddie Van Halen, coté guitare donne un sacré coup de fouet supplémentaire. « One to Kill » est explosif et vraiment jouissif !

« For The Demented » surprend par son intro mid tempo et sa composition délirante, avec un mélange savant de Heavy/ Thrash Hard Rock avec une passage au style très Ghost des plus inattendu.

Le registre se fait plus mélodique avec « Pieces Of You ». L’influence d’un certain Hetfield se ressent dans le chant de Waters et l’ombre de Metallica n’est pas loin.

Après cet intermède un peu plus paisible, on repart sur l’excellent « The Demon You Know », qui nous dévoile une guitare exacerbée et très heavy.  Les tempos s’entrecroisent avec une maîtrise parfaite.

Waters a laissé libre cours à son imagination avec un « Phantom Asylum » très chaotique qui démarre très Thrash et qui dérive sur des accords de musiques de films avant de rebondir sur une fusion rythmique assez ardue. On se demande où Waters va chercher tout ça d’ailleurs.

« Altering The Altar » repart à cent à l’heure. Une autre facette totalement déjantée, avec une guitare soli magistrale. Mais Waters n’a pas fini de nous surprendre avec « The Way » très Hard rock, voire punk rock à la Danko Jones. Et là où on s’y attend le moins c’est avec l’instrumental « Dark », un bref interlude totalement paradoxal qui précède le tout dernier morceau « Not All There ».

Un final qui regroupe l’éventail musical de l’album, avec toujours son petit brin de folie et de Metal abrupt, entrecoupé d’une ballade au solo de guitare heavy . Une trajectoire sinueuse assez singulière cadencée par la batterie toujours intense.  « Not All There » referme parfaitement le chapitre de ‘For The Demented » avec un enchevêtrement de styles décalés et chaotiques en accord total avec le thème général de l’album et l’esprit humain, fantasque, inconstant et paranoîaque.

 ANNIHILATOR a créé un album des plus paradoxal mais qui frappe un grand coup avec ses riffs alambiqués et dévastateurs. Waters a repris le flambeau vers le succès et l’envie est grande de voir le résultat en live. Rendez-vous est pris le 8 décembre 2o17 au Bataclan à Paris. Rock Metal Mag

voir :

http://rockmetalmag.fr/cevent/testament-annihilator-death-angel-a-paris/

Rock Metal Mag

****************************************************

Ecoutez « One To Kill » , l’excellence de Waters dans toute sa splendeur!

Twisted Lobotomy

Official Trailer

*********************************************

Line Up

Jeff Waters (vocals, guitar)
Fabio Alessandrini (drums)
Rich Hinks (bass)
Aaron Homma (guitar)

annihilatorband2017_638

Photo  crédit Jasmina Vrcko

https://www.facebook.com/annihilatorband/