7WEEKS : ‘A Farewell To Dawn’: CHRONIQUE


CHRONIQUE

7WEEKS : ‘A farewell to dawn’

SORTIE LE 21 OCTOBRE CHEZ OVER POWERED RECORDS

__________________________________________________________________________________

7WEEKS est emmené par le duo d’origine Julien Bernard (Chant-Basse) et Jeremy Cantin-Gaucher (Batterie), et délivre un rock inventif, mixant habilement tension et puissance avec sensibilité et expérimentation.
Nicolas Aigrot : Guitare et Manu « Mr » Costa : Fender Rhodes, Hammond, Key&Sounds complètent la formation.

Formé en 2006 et originaire de Limoges, le quatuor a assuré sa réputation par de nombreuses tournées sur des festivals tels que Hellfest, Rock For People, Printemps de Bourges, Hammer Festival, Etrange Festival… Il s’est produit en ouverture de groupes tels que Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Triggerfinger, The Datsuns, Lofofora…

Après un EP ‘B(l)ack Days’ (2007) et un premier album ‘All Channels Off’ (2009) au style Stoner et Metal, le second opus  ‘7 weeks plays Dead Of Night’ (2011) casse cette image et dévoile le groupe dans des atmosphères ambiantes et cinématographiques. le troisième album des français, ‘Carnivora’ (2013) mélange un large éventail d’influences et  le groupe part en tournée pendant 12 mois. En 2014, 7 Weeks enregistre pendant 10 jours l’ EP ‘Bends’ au style plus bluesy.

Ce 4eme album, ‘A Farewell to Dawn’,  impeccablement produit chez Francis Castes voit un retour aux sources et au gros son pour 7 Weeks . Il est composé de morceaux uniques, très organiques mais sophistiqués, un rock massif, nourri aux mélodies mais se faisant un malin plaisir à contourner le convenu.

Partie 2.2

 ‘A farewell to dawn’

Cequatrième album semble sonner comme un jour nouveau pour 7 Weeks. Est ce un adieu aux premières lueurs de l’aube pour un rayonnement total. Comme un adieu aux prémices du groupe qui s’affiche enfin, avec sa véritable personnalité et son style totalement atypique. Les français ont vraiment trouvé leur sonorité et cet album marque une réelle maturité, et une plus grande créativité.  Sans coller d’étiquette à 7weeks, puisqu’il semble complètement inclassable, on peut quand même dire que sa musique est un sacré mélange de Rock  Stoner, grunge, rock alternatif, que l’on pourrait associer à des groupes tels que Blue Cheer, Kyuss, ou encore Monster magnet.

Les riffs sont lourds et puissants et on vogue entre rock massif et mélodies habilement complexes. Chaque morceau a sa particularité et on ressent vraiment un travail en profondeur, avec des sons épais , une guitare grasse aux riffs post grunge, tout comme la puissante basse très éfficace et la batterie au tempo lent et bien marqué.

Il y a beaucoup de lourdeur dans ‘A Farewell to Dawn’ dès le premier morceau  « King In The Mud » très Stoner, avec un chant mélancolique très agréable, et des échos de voix qui s’introduisent discrètement au chant de Julien, très répétitif.  « The Ghost Beside Me », aux riffs tout aussi épais, à son coté plus hypnotique, avec la sonorité du clavier qui donne un tempo plus harmonique.

« Ohka » annonce une autre couleur avec ses lignes plus énergiques et plus rocks, comme un changement de cap qui donne un coups de fraicheur à la tonalité ambiante avec une belle envolée riffique. Et avec « Kamikazes » le rythme est beaucoup plus rapide et plus travaillé, avec une batterie bien percutante et une guitare/ basse dynamique à souhait.

Avec « Broken Voices » on embarque sur un Stoner metal au refrain assez entrainant, un peu plus rentre dedans et mené tambour battant, alors que le morceau suivant, titre éponyme de l’album, entièrement instrumental, est totalement différent et très personnel. Telle une envolée Stoner sur fond de symphonie classique, il est très bref , et intervient comme un intermède, qui annonce le tempo beaucoup plus planant de « January », plus atmosphèrique, tout en étant écrasant et surréaliste, avec un chant aux intonations très Bowie et une petite pointe de Doom .

 A « Well Kept Secret » repart sur un son bien épais mais plutot pêchu, avec une mélodie très soutenue, un peu typée Soundgarden. C’est un morceau très entraînant et très entêtant avec un rythme très efficace avec ses frappes intensives de batterie

L’album s’achève sur « Knots », dans une explosion instrumentale et vocale. l’allure est très rapide avec des breaks plus lents, une alternance très réussie qui conforte en tous points l’expression très originale du groupe.

7weeks a réussi à marier des tonalités qui s’opposent, pour faire un vrai compromis musical, et cet opus sonne résolument Rock et même si il puise son inspiration dans les intonations des 80’s il n’en demeure pas moins très moderne. ‘A Farewell to Dawn’ est très subtil, et très réussi et ne vous laissera surement pas indifférent.

7weeks dévoile tout son talent créatif et je suis sure que notre quatuor français n’a pas fini de nous étonner.

‘A farewell to dawn’

SORTIE LE 21 OCTOBRE CHEZ OVER POWERED RECORDS

7WEEKS
propose son album
« A Farewell To Dawn »
en écoute intégrale sur 
partie-2-4-2

ICI

***********************************************

Facebook : https://www.facebook.com/7weeksmusic